La Genèse Moralles

Issu d’une famille nombreuse n’ayant aucun rapport avec le cirque, Christian Mugica choisit de devenir artiste de cirque .

1961

Après avoir pratiqué la gymnastique et être passé par différentes activités (facteur, charpentier métallique, etc …), il entraîne sa femme Monique dans son aventure, et tous deux deviennent artistes de Cirque.

1963

1964

1963

Tout d’abord de 1960 à 1966 dans des salles de cinéma et kermesses de village, puis de 1966 à 1970 ils deviennent professionnels et travaillent dans différents petits Cirques. Leurs disciplines étaient : équilibre sur chaises, lancement de couteaux et jonglerie.

Les aînées des 4 enfants, Sylvie tout d’abord, puis Carole ensuite, vont vite goûter au plaisir de la scène et celui de la piste.

1968 Sylvie

1970 Sylvie et Carole

En 1971, Christian et Monique, décident de créer leur propre enseigne, « Le Cirque Morallès ».

1971

1972

1973

Un Cirque familial, un Cirque où qualité et respect du public sont les priorités. Les Morallès  sillonnent les routes de France en pratiquant (dans le jargon du métier)  « la ville d’un jour », mais travaillent également dès 1974 en collaboration avec des M.J.C., la Fédération des Œuvres Laïques, plusieurs services d’action culturelle sur tout le territoire français etc…

 

Famille Mugica à Montélimar (07) 1974 Photo René Brutus

Le cirque commence à devenir un spectacle culturel . Le succès auprès du public de ce cirque à échelle humaine, ne fait que croître jusqu’en 1983.

 

Valence (26) 1976

Annonay (07) 1978

Trebeurden (29) 1979

Macon (71) 1983

Naturellement, les enfants de Christian et Monique, Sylvie, Carole, Didier et Julien vivent pleinement cette épopée circassienne.

 

Sylvie

Carole

Didier

Julien

1983 verra la fin du Cirque Morallès (pour des raisons de gestion difficile et de charges diverses trop lourdes à assumer).

 

En 1997, après avoir pratiqué leur art dans différentes compagnies de Cirque (et autres), les quatre enfants Mugica, rejoints et impulsés par les conjoints de Sylvie, Carole et Didier, respectivement Bernard, Claude et Hélène, tous trois arrivant d’horizons divers tels que la musique ou le Centre National des Arts du Cirque, suivis par les enfants de Sylvie et Bernard, (Marlène, Julie et Maximilien) décident alors de se retrouver pour créer un premier spectacle : « Nuit Gitane ».

 

« Nuit Gitane » illustre une famille de voleurs de poules, avec ses petits (voire grands) coups de goualante, mélangeant humour sarcastique, franche rigolade et prouesses techniques, sur un rythme effréné, agrémenté de musiques vivantes, à consonances tziganes. Comme un reflet de France profonde !
Une nouvelle compagnie est née : « La Famille Morallès » Un Cirque « Autrement ». Dans une période où  l’on attribue une étiquette au cirque, La  Famille Morallès aime se situer entre le Cirque dit de tradition (par son expérience passée, son esprit de famille, et aussi par le respect de celle-ci)  et le Cirque de création ou contemporain (par son ouverture vers d’autres formes d’arts, notamment le jeu d’acteur, l’intégration musicale, la mise en scène, les effets scéniques etc…).

En 2001, la famille continue son voyage en créant un nouveau spectacle :
« On Choisit Pas Sa Famille » confiant la mise en scène à Lolo (Cie.  « Les Cousins ») .
Ce spectacle va tout de suite à l’essentiel et c’est le délire d’un cirque qui bouscule les traditions, où l’ironie et l’auto dérision sont reines dans une mise en scène délurée.

Julien, Marlène, Julie et Maximilien choisissent de partir découvrir d’autres univers, tandis que les tous derniers nés de la famille (Augustin, Léon, Gabrielle, Firmin, Hubert et Marius) pointent leurs nez sur scène…
Vont suivre deux autres créations mises en scène par Serge Dangleterre : « Michto » (en 2006) et « Andiamo » (en 2011), toutes deux intégrant une forte volonté de chanson et de musique vivante, « La Famille Orchestre». Ces 2 spectacles « musico-circassien » ou « Circo-vocal » orchestrés par Serge Dangleterre, metteur en scène de théâtre, imagé par la « Famille Morallès » ont pour seule devise « pour vivre heureux, prenons le parti d’en rire ».

 

Puis changement d’univers en 2014, le fruit de la rencontre avec Benn Valter devient « In Gino Veritas »

Entre kitsch, trouvailles et paillettes, La Famille Morallès déroule des histoires alambiquées laissant libre cours à des prouesses de music-hall, moitié brillante moitié récup’ où se croisent des périples en hauteur entremêlés d’aventures au sol mineur et majeur. Spectacle poéticodéjanté à souhait.

 


Après une vingtaine d’années de tournées sur tout notre territoire et bien au delà, dans une conjoncture culturelle où les formes Artistique de plus de 6 artistes ont de plus en plus de mal à diffuser leurs spectacles et ayant parallèlement pour certain l’envie d’une activité moins intense, la Famille Morallès décide de réduire sa voilure…

Avec Hélène et Didier Mugica, en mai 2018 à la suite d’une année de gestation, « Qui sommes nous-je ? » voit le jour .

Ce duo «Circopoéticoburlesque» Mis en scène par Hugo Roche (Cie Matapeste), offre des palettes de jeux à moult propositions…

Autour des Arts du Cirque, le choix délibéré d’un humour qui entretient un rire franc en évitant délicatement une dérision dévalorisante.

A suivre…