LA REPUBLIQUE DU CENTRE
Lundi 20 Mars 2000 - Châlette-sur-Loing (45)

La Famille Morallès : une tornade d’acrobaties

Il est des familles où rien ne peut se dérouler calmement, en douceur, sans cri. La famille Morallès est de celles-ci. Ses origines gitanes lui donnent un air coloré, un accent chantant et nous prouvent une fois de plus que ces gens-là : ils ont du coffre !

A peine arrivé sous le chapiteau, le public les entend déjà se chamailler, les voit se courir après, bref, on sent que l’heure à venir ne va pas être triste. Un pressentiment qui se justifie doublement lorsque débarque le frère du chef, Gino, parti soi-disant faire des courses. Toutefois lorsqu’il revient, ce n’est pas avec une baguette à la main mais une porte de voiture bleue qui rappelle étrangement celle de la gendarmerie. Menotté, il n’a sans doute pas trouvé d’autres solutions que de démonter la portière pour rentrer au bercail où un nombreux public l’attendait.

Mélange de cirque, d’humour et de musique, le spectacle de la famille Morallès suscite non seulement les éclats de rire mais également des moments d’attention extrême, surtout lorsque Carmen et sa sœur sont perchées sur les trapèzes. Elles passent d’une figure à l’autre avec une simplicité déconcertante mais qui à chaque instant périlleux laisse le public les yeux en l’air, la bouche ouverte, complètement admiratif de telles prouesses.

Dans la famille tout le monde sait jongler, tenir en équilibre sur une corde, jouer de la musique ou encore élever des hirondelles et des chiens. Un challenge pas évident, surtout avec les volatiles qui en font généralement qu’à leur tête. Cette fois, les oiseaux se sont montrés dociles, exécutant leur numéro à la perfection tout comme leurs copains à poils longs, ou cours d’ailleurs, qui ont reçu des tonnerres d’applaudissements. Une sacrée famille que celle des Morallès. Si elle passe près de chez vous, n’hésitez pas à lui rendre visite : le public, elle aime ça !

N.B.

Fermer cettte fenêtre